Image

LES APPROCHES COMPLÉMENTAIRES À LA RESCOUSSE DU PERSONNEL MÉDICAL!

C'est connu, on retrouve chez le personnel médical au Québec un pourcentage plus élevé de dépression et de suicide. D'ailleurs, une statistique récente1 démontre que 45,7% des médecins québécois présentent des symptômes de burnout et que 62% d'entre eux s'estiment en surcharge de travail. Quant aux infirmières et infirmiers, qui sont pour la plupart obligés d'accepter de faire des heures supplémentaires, la dernière décennie a montré une augmentation du nombre d'arrêt de travail pour des problèmes psychologiques2. N'y aurait-il pas là un phénomène très inquiétant, soit celui où les principaux acteurs de notre système de santé sont plus malades que la population qu'ils soignent?

Lors d'un colloque3 sur le bien-être des médecins en février 2014 à Eastman, cer- taines techniques de méditation étaient enseignées, tel que le yoga, pour mieux faire face au débordement psychologique de la profession. Ceci ne démontrerait-il pas qu'actuelllement, le personnel médical a grand besoin de ressources et d'outils pour mieux gérer le stress et les symptômes d'épuisement?

Il en découle que le principal remède pour pallier à ce sérieux problème est de faire appel aux approches complémentaires, c'est-à-dire à la psychologie, l'acupuncture, l'ostéopathie, la massothérapie et d'autres, telles les techniques de respiration ou de méditation. Ces approches auraient donc la possibilité d'amener une meilleure santé émotive et d'apporter un certain soulagement à la détresse que vit actuellement les médecins. Cependant, pour qu'il en soit ainsi, ces derniers ont intérêt à manifester une ouverture à ces approches.

Par conséquent, n'est-il pas ironique que là où se trouve le remède pour que les médecins se portent mieux sur le plan psychologique, soit justement là où se situent actuellement de nombreuses résistances dans le monde médical? En d'autres termes, la clé pour que les médecins soient en meilleure santé émotive serait dans une plus grande utilisation des approches complémentaires, précisément là où le corps médical manifeste un manque d'ouverture.

Une des difficultés à s'ouvrir davantage aux approches complémentaires est que ces dernières amènent une façon différente de penser. Les solutions aux problèmes physiques et psychologiques des patients ne passent alors plus nécessairement que par la seule approche rationnelle de la médecine moderne, mais plutôt par un ensemble d'approches. Cela fait en sorte que les décisions sur le plan thérapeutique ne sont plus prises en fonction d'une seule expertise, mais prennent aussi en consi- dération d'autres traitements possibles.

Un changement d'attitude est alors souhaitable, soit de reconnaître que l'approche rationnelle de la médecine moderne n'a pas nécessairement toutes les réponses, et ainsi de considérer d'autres approches comme faisant partie de la solution. Il s'agit, en fait, de penser en fonction d'un travail d'équipe et de ne plus simplement agir en solo. Cela demanderait donc au monde médical de sortir de sa propre bulle pour mieux percevoir que l'être humain n'a pas seulement une composante physique, mais qu'il possède également un aspect émotif et énergétique.

Ainsi, les médecins et les infirmières, de par leur statut central dans notre système de santé, pourraient montrer le chemin vers un mieux-être en ayant une plus grande ouverture aux approches complémentaires. D'abord pour leur propre santé, mais aussi pour la santé des gens qui les consultent. Ne dit-on pas que c'est en se soignant soi-même que l'on peut mieux soigner les autres?

Martin Moisan, M.D.
Kanesatake Health Center
12, Joseph Swan
Kanesatake (Québec)
J0N-1E0

1. Statistiques provenant du Collège des médecins
2. Gazette des femmes, Du dévouement à l'épuisement, Hélène Sarrasin, 2009
http://www.gazettedesfemmes.ca/dossier/27/
3. Colloque organisé par l'association des médecins francophones du Canada, revue l'Actualité Médicale, 6 août 2014.

© Copyright 2014
Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés pour tous les pays. info@editionsdakyil.com