Image

LA PSYCHOLOGIE1

La psychologie est l'étude du comportement humain, des pensées, des émotions et des relations interpersonnelles. Son exercice consiste, entre autres, à identifier les troubles psychologiques ainsi qu'à recommander et à effectuer des interventions en vue de maintenir ou de restaurer la santé des personnes, des couples et des familles. Plusieurs aspects font partie de l'exercice de cette profession, dont la prévention des problèmes sociaux, notamment le suicide.

La consultation d'un psychologue peut donc s'avérer très utile quand une personne vit des moments plus difficiles et que son moral est affecté. Pour mieux répondre au besoin de chacun, il existe cinq approches:

  • psychodynamique/analytique: l'accent est mis sur l'exploration des conflits intérieurs en lien avec un passé que l'on cherche à rendre plus conscient afin d'en libérer l'individu (psychanalyse, hypnose...).
  • cognitive/comportementale: les problèmes sont vus comme la résultante d'apprentissages et de conditionnements survenus tout au long de l'histoire personnelle et sociale. Cette approche tente ainsi de déceler les pensées et croyances qui les maintiennent en place et aussi d'introduire de nouveaux comportements.
  • existentielle/humaniste: l'accent est mis sur le ici et maintenant et sur la responsabilité personnelle. Cette approche vise à rendre l'individu capable de vivre en respectant ses besoins, ses aspirations et ses valeurs.
  • systémique/interactionnelle: l'accent est mis sur le contexte dans lequel le problème s'est présenté. Les solutions apportées visent à modifier les conditions qui maintiennent les comportements dysfonctionnels et à développer de nouveaux modes d'interaction (thérapie de couple ou familiale).
  • sociale/communautaire: cette approche s'intéresse aux facteurs socioéconomiques, politiques et culturels reliés au problème, et s'appuie sur la concertation du milieu pour intervenir.

Les principales indications de la psychologie sont les suivantes:

  • dépendance (alcoolisme, drogues, jeux de hasard...)
  • anxiété (trouble panique, phobie, obsession-compulsion, liée à une situation ou un état de santé)
  • dépression
  • trouble bipolaire
  • troubles de la personnalité
  • troubles de l'alimentation (boulimie et anorexie)
  • TDAH (trouble déficitaire de l'attention avec ou sans hyperactivité)
  • maladies chroniques (côlon irritable, arthrite...) et gestion de la douleur
  • personnes âgées atteintes de troubles cognitifs et comportementaux
  • soins palliatifs
  • deuil
  • questionnement important sur le sens de la vie
  • conflit amoureux
  • trouble affectif chez l'enfant (attachement)
  • développement de nouveaux modes de vie (alimentation, activité physique, sommeil...)

Études

- La thérapie cognitivo-comportementale pour les adultes atteints de troubles anxieux: une méta-analyse d'essais cliniques randomisés par placebo2, 2008. Cette étude soutient fortement l'efficacité de la thérapie cognitivo-comportementale à titre d'intervention en phase aiguë pour les adultes souffrant d'anxiété.

- L'article La science penche pour la psychothérapie, publié en 2014 dans le journal Web LaPresse.ca, mentionne que la psychothérapie est plus efficace que les antidépresseurs dans le traitement de la dépression3.

Martin Moisan, M.D.
Kanesatake Health Center
12, Joseph Swan
Kanesatake (Québec)
J0N-1E0

1. Texte écrit en collaboration avec Caroline Caouette, psychologue à Sherbrooke (819 570-5509, carolinecaouette@gmail.com). Une partie du texte de cette section provient également du site Web de l'Association des psychologues du Québec (APQ, www.apqc.ca).

2. Hofmann, Stefan G., Ph.D., Smits, Jasper A. J., Ph.D., Cognitive-behavioral therapy for adult anxiety disorders: a meta-analysis of randomized placebo-controlled trials. J Clin Psychiatry, avril 2008.

3. Dalpé, Yves. "La science penche pour la psychothérapie", journal Web LaPresse.ca, 12 janvier 2014.

© Copyright 2015
Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés pour tous les pays. info@editionsdakyil.com